Dans plusieurs régions françaises, la question de la gestion des mineurs reste un sujet assez délicat. Quand on pense avoir trouvé des stratégies qui fonctionnent, on est confronté à de nouveaux défis. A cet effet, le Finistère a choisi d’adopter de nouvelles mesures concernant l’alcoolisation des mineurs.

Il est clair que la loi française prévoit déjà des sanctions pour les situations où les mineurs se retrouvent en possession d’alcool. Seulement, ces dispositions n’empêchent pas réellement aux plus jeunes de commettre ce délit. Il est donc question d’établir de nouvelles règles dans le but de freiner au mieux cette tendance qu’ont les mineurs à consommer de l’alcool.

De nouvelles méthodes

Les plus intelligents décident de s’adapter ou de s’ajuster pour être à jour dans tel ou tel autre domaine. C’est justement le cas de la préfecture du Finistère en Bretagne qui compte imposer de nouvelles sanctions contre l’alcoolisation des mineurs. Une situation qui perdure et qui commence sérieusement à être inquiétante selon les autorités. De ce fait, ces derniers ont mis en place un système qui permettra de renforcer les contrôles pendant la vente d’alcool en 2017. De même, les sanctions vont être appliquées de manière effective dès ce jour.

En outre, ces nouvelles mesures viennent s’ajouter à celles prescrites par la loi de modernisation du système de santé. En effet, nul n’ignore les conséquences néfastes que peut avoir la consommation d’alcool chez un mineur. Si on va plus loin, on s’aperçoit qu’il en est de même pour une personne adulte qui prend de l’alcool constamment. Des problèmes de foie, de poumons sans compter l’état d’ivresse qui peut causer la perte d’un individu aussi jeune soit-il.

Les instructions prévues par la loi

Rappelons ici que la loi de modernisation du système de santé de janvier 2016 avait annoncé des recommandations claires concernant la commercialisation de l’alcool aux mineurs. Selon cette loi, les individus sont tenus de respecter une certaine conduite :

  • les commerçants et responsables d’établissements de vente d’alcool sont obligés d’exiger un justificatif de majorité aux clients qui veulent avoir de l’alcool. Cette procédure est censée se faire automatiquement.
  • la vente de produits qui sont susceptibles d’inciter un mineur à prendre de l’alcool est également interdite. Il s’agit là de lutter contre tout accessoire qui pourrait conduire à la consommation d’alcool par un mineur.
  • le montant des sanctions prévues est doublé, il passe de 3750 à 7000 euros en cas de délit. De plus, un établissement peut être fermé définitivement ou sommé d’interdiction d’exercer pendant un moment.

De cette façon, les autorités espèrent pouvoir réduire considérablement voire éradiquer finalement le phénomène de consommation d’alcool chez les mineurs.

24 ans. Rédactrice web indépendante / Formatrice en rédaction web. Autoentrepreneuse. Ex. Digitaleo. Spécialisée dans les univers lifestyle, mode, voyage et actu.