Exposition Projet éolien des Landes de Cambocaire

Marqué par une forte volonté de concertation avec les autorités et les populations locales, ce projet éolien a donné lieu, après des années d’échanges, à une exposition de 5 jours destinée à l’information du grand public.

Un projet développé en concertation avec le territoire

Après des années d’échanges avec la municipalité de Noyal-Muzillac, la Communauté de communes et les communes environnantes, les délibérations positives des Conseils municipal et communautaire ont abouti à la création d’un Comité de pilotage et d’une Zone de développement éolien (ZDE) sur la zone de Cambocaire.

Développé en conformité avec le cadre réglementaire et dans le respect des enjeux environnementaux et écologiques, ce projet a nécessité des années de réunions publiques d’information et d’entretiens avec les acteurs associatifs, du tourisme, du développement du territoire et du secteur économique. Des citoyens et des acteurs du patrimoine ont participé aux réunions de travail sur les impacts du projet sur son environnement. Une consultation publique a également permis à la population de donner son avis sur le projet, d’exprimer ses commentaires, ses questions ou ses recommandations.

Afin d’informer au mieux le public, un site Internet d’information sur le projet (http://parc-eolien-des-landes-de-cambocaire.info) a été créé, et une exposition grand public a été organisée, en avril dernier, à Noyal-Muzillac.

Une population en majorité satisfaite de l’exposition

La population locale a eu 5 jours pour découvrir le projet finalisé, rencontrer les membres de l’équipe projet, les experts (paysagiste, environnementaliste et acousticien), ainsi que des cartes explicatives, diaporamas, photomontages, vidéos et éclaircissements sur l’éolien et ses impacts. Les riverains du projet ont pu débattre et poser leurs questions sur l’impact sonore, sur le paysage, la faune, la flore, les biens immobiliers…

« L’indépendance énergétique de la Bretagne et la puissance des éoliennes ont également été largement commentées : le projet produira en effet de l’électricité propre pour 5 000 personnes avec seulement 3 éoliennes », ajoute Anaïs Marcault, responsable de projets d’eef sas.

L’exposition a accueilli 120 visiteurs (élus locaux, habitants et riverains…). Des élus et des habitants ont manifesté leur soutien, et le maire de Noyal-Muzillac a confirmé sa volonté de poursuivre la concertation en toute neutralité.

Eef sas, une démarche et des valeurs

Développeur du projet, la société eef sas affiche, pour ce projet comme pour les autres, une démarche volontaire de concertation d’interaction locale et de transparence, et intègre une démarche paysagère supérieure à la réglementation dans toutes ses études d’implantation des parcs. Pour obtenir une véritable pérennisation sur un territoire, eef sas privilégie la proximité :

« Pour nous, l’éolien n’est pas un produit spéculatif. Nous ne sommes pas des investisseurs mais des développeurs et des opérateurs. Notre objectif est de nous impliquer dans les territoires pour générer des partenariats », explique Eric Sauvaget, directeur général d’eef sas.

Eef sas entretient de plus des partenariats avec différents experts pour développer des synergies favorisant une grande créativité pour optimiser l’impact acoustique, la performance des sites et faire naître des solutions nouvelles.

Que faut-il savoir sur l’éolien pour éviter les idées reçues ?

  • Une éolienne tourne uniquement grâce à la force du vent.
  • Une éolienne de 3MW produit 7 à 10 millions de kWh/an (de quoi alimenter environ 1700 ménages en électricité).
  • Le bruit généré par une éolienne à 500 m est de 35 dB, ce qui équivaut au bruit ambiant d’une chambre à coucher. La réglementation ICPE est la plus exigeante en Europe et donc la plus protectrice vis-à-vis des riverains.
  • Les éoliennes n’augmentent pas le niveau des infrasons ambiants (plusieurs études réalisées).
  • L’effet d’ombre portée est calculé lors de l’étude d’impact. En fonction des saisons, les éoliennes peuvent être arrêtées durant les heures où les ombres portées atteignent les habitations.
  • L’impact visuel d’un parc est jugé par la DREAL et la Commission des sites, suite à une étude paysagère approfondie sur une zone de 15 à 20 km autour du site.
  • Comme le veut le Code de la construction et de l’habitation, le constructeur remédie systématiquement à la perturbation du signal de réception télévisé.
  • Le nombre de collisions a été réduit à des niveaux nettement inférieurs à ceux des autres causes de décès d’oiseaux. Les éoliennes sont la dernière cause de mortalité des oiseaux (0.01%). Première cause de mortalité : les immeubles et les vitres (58%), devant les lignes à haute tension (14%), les chats (11%) et le trafic routier (8.5%). Sources : Wallace, Johnson and Young (2005) ; Schmid H., Waldburger P. & Heynen D., 2008
  • Encadré par l’arrêt ICPE du 26 août 2011 relatif à la remise en état du site, le démantèlement est garanti par l’approvisionnement de 50 000 euros par éolienne avant le début de l’exploitation.

33 ans. Entrepreneur du web. Intervenant en Search Marketing chez Digital Campus à Rennes. Ex-Digitaleo, Ex-Ekyog, Ex-JB Martin. Spécialisé dans l’univers du web, des nouvelles technologies et des start-ups.