La question de la sécurité sur les routes sera toujours d’actualité. Tant que des automobilistes ou des piétons utilisent la route comme moyen de déplacement, des mesures devront toujours être prises pour assurer la sécurité des uns et des autres. À cet effet, des dispositions ont été prises et doivent être respectées pour l’intérêt commun.

Bien que la France entière soit concernée par le sujet, la Bretagne en fait une affaire personnelle. En Ille-et-Vilaine, de nouveaux radars ont été installés pour surveiller la conduite des usagers de la route.

Une surveillance moderne et pratique

Fort du constat selon lequel les chiffres de la sécurité routière en Ille-et-Vilaine n’étaient pas satisfaisants, la préfecture a pensé à faire moderniser deux radars dans le département. En effet, ceux-ci sont capables grâce aux dernières technologies dont ils sont équipés, de faire la différence entre les véhicules lourds et les véhicules légers. Ainsi, les radars se chargent de détecter si un véhicule est limité à 80 ou à 90 km/h et partant, de le flasher. De plus, il a déjà été question de radar modernisé dans le département étant donné que Saint-Thurial, Noyal Châtillon et Saint Armel en possèdent un chacun.

De pareilles réalisations vont permettre de mieux contrôler la circulation et de coller des amendes à ceux qui le méritent en cas de débordement. Les deux années qui viennent de passer n’ont pas été les meilleures en terme de sécurité routière alors, il était absolument nécessaire de prendre des résolutions. Aussi, l’interdiction du kit mains libres au volant, l’abaissement du taux d’alcoolémie pour les jeunes conducteurs et l’augmentation du nombre de radars sont des mesures qui ont bien été appliqués cette année. Ces pratiques qui visent essentiellement à lutter contre le taux de mortalité et l’impact sur l’environnement n’empêchent pas de recueillir de nombreuses recettes.

Une opération rentable pour le gouvernement

Les mesures de sécurité qui sont prises pour le bien-être des citoyens permettent également à l’état de récolter des fonds. En 2015 par exemple, 26 millions de contraventions ont été établies ainsi, l’État a pu obtenir environ 1.7 milliard d’euros. De même, les radars automatiques rapportent des sommes incroyables : 658 millions d’euros en 2015. D’ailleurs, les prévisions du gouvernement font état de chiffres côtoyant les 844 millions d’euros en 2017; soit 25% de plus que l’année précédente. De ce fait, l’idéal serait que chaque usager de la route respecte les lois en vigueur pour se protéger soi-même ainsi que son prochain. En outre, observer le règlement va permettre à bon nombre de faire des économies considérables.

38 ans. Web Innovateur. En plein lancement d’une start-up innovante dans l’univers du web et des transports. Ancien consultant en stratégie digitale. Touche à tout.