Une nouvelle année est souvent synonyme de nouvelles résolutions, de nouvelles perspectives ainsi que de changements. Des fois également, une année peut arriver avec son lot d’événements malheureux malgré les nombreuses précautions que l’on observe. C’est justement le cas d’une porcherie qui a été consumé par les flammes dimanche matin.

À peine deux heures après le lever du soleil dimanche 1er janvier 2017, une porcherie située à Ploubalay près de Dinan a été dévastée par le feu. Les enquêtes faites sur place révèlent qu’une bonne partie de pauvres porcs et de truies ont trouvé la mort lors de cet incendie.

Un bilan triste pour la porcherie

Commencer une année en faisant face à un type de situation peut s’avérer déstabilisant même pour les plus forts. En effet, on projette généralement bien des choses, mais on oublie que le sort peut s’acharner sur un individu sans prévenir. Les Côtes-d’Armor ont été le théâtre d’une scène douloureuse dimanche dernier. Alors que tout semblait être sous contrôle, le feu a décimé une porcherie emportant 2200 porcelets ainsi que 200 truies. Il s’agissait d’un hangar de 700 m² sur lesquels étaient abrités 2200 porcelets. En outre, une seconde partie du bâtiment où étaient installées 200 truies a aussi été attaqué par les flammes. Ces chiffres ont été confirmés par les sapeurs-pompiers et les gendarmes qui ont débarqué sur les lieux aussitôt qu’ils ont été contactés.

Les sapeurs-pompiers ont été alerté par un ouvrier agricole qui se rendait sur le domaine à Ploubalay. De même, le centre opérationnel départemental d’incendie et de secours a été contacté quelques heures après. Il a fallu qu’une quarantaine de sapeurs-pompiers viennent prêter main-forte pour finalement réussir à vaincre les flammes. Ces derniers ont dû se servir de 5 lances à eau pour venir à bout de l’incendie qui s’est montré assez coriace. Fort heureusement, la détermination de ces braves sapeurs a permis de sauver bon nombre d’autres porcs.

Des animaux survivants

Plusieurs porcs ont tout de même été sauvés des flammes. En effet, les sapeurs-pompiers ont pu secourir 1400 porcs charcutiers et 200 truies qui se trouvaient dans la troisième partie du bâtiment. Aussi, une moitié de la bâtisse a pu être épargnée grâce à l’intervention des sapeurs-pompiers. Par ailleurs, la gendarmerie explique qu’une mauvaise installation électrique serait à l’origine du drame. En l’occurrence, la “surchauffe d’un boîtier” aurait orchestré l’ensemble de ce fâcheux événement. Un accident de plus qui oblige à tirer la sonnette d’alarme, mais surtout qui suggère de se montrer plus vigilant.   

38 ans. Web Innovateur. En plein lancement d’une start-up innovante dans l’univers du web et des transports. Ancien consultant en stratégie digitale. Touche à tout.