Nul n’est sans ignorer l’annonce qui a bouleversé l’Europe entière le 24 juin dernier. Il était question du départ de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne. Quelques heures après que l’annonce ait été faite, on a remarqué un grand affolement qui était provoqué par l’incertitude qui planait déjà au niveau des esprits.

Quel est l’enjeu de cette décision pour l’Europe ? Et la France ? Qu’en est-il de la valeur de la livre sterling en Europe ? Telles sont les questions qui revenaient à chaque fois. Malgré le fait que la situation se soit tassée, il reste quelques zones d’ombre concernant le départ de la Grande-Bretagne de l’UE. Si jusqu’ici aucune analyse détaillée n’avait été faite sur le sujet, ce n’est plus le cas maintenant.

La région bretonne concernée par le Brexit

On se doute bien que le départ de la Grande-Bretagne aura un impact sur la Bretagne qui partage ses frontières avec la capitale britannique. Au-delà de l’aspect géographique, le Royaume-Uni et la Bretagne ont toujours eu des rapports harmonieux et chaleureux. D’ailleurs de nombreux Anglais sont installés en Bretagne depuis des années, certains y sont nés, et y ont grandi. Toutefois, le Brexit de manière globale a des retombés sur la Bretagne.

Le secteur touristique

Bon nombre d’Anglais venaient facilement en Bretagne du fait de la proximité avec leur capitale, le Royaume-Uni. Cependant, le taux de touristes britanniques a observé une baisse de 10% depuis l’annonce du Brexit. Même si on peut affirmer que le Brexit n’est pas la seule raison qui favorise cette baisse, il est indéniable que cette décision est assez lourde de conséquence pour influencer une telle réalité.

De même, la livre sterling a baissé de près de 15% par rapport à l’euro par conséquent, on pouvait s’attendre à une diminution du pouvoir d’achat des anglais. Cette situation est jusqu’à lors assez inquiétante pour l’économie de la Bretagne si on considère que celle-ci est constituée en majorité du pouvoir d’achat des retraités anglais. Ainsi, la dévaluation de la livre ne saurait profiter à la Bretagne étant donné que cette dernière jouit considérablement des activités qui impliquent financièrement les anglais qui vivent en Bretagne. Ces derniers pourraient n’avoir pour seul recours que de retourner dans leur pays d’origine si la livre chutait encore. Cela serait assez embarrassant pour la Bretagne, réalisons-le.

Le secteur économique

Cependant, la situation pourrait se tourner à l’avantage de la Bretagne si de grands investisseurs étrangers trouvaient en cette condition une opportunité de s’installer ailleurs. En effet, des entreprises américaines ou chinoises qui se trouvent en Grande-Bretagne pourraient décider de venir s’établir en France pour éviter toute complication liée au départ des anglais de l’UE.  

Quoi qu’il en soit, de nouvelles négociations auront lieu dans toute l’Europe entre certaines entreprises anglaises et les différents pays européens qui les abritaient jusqu’ici. Ainsi, ces théories associées à l’aspect financier pourraient devenir un avantage pour la Bretagne. Tout compte fait, la Bretagne sera forcément interpellée lors des négociations parce qu’elle partage des frontières avec le Royaume-Uni.

38 ans. Web Innovateur. En plein lancement d’une start-up innovante dans l’univers du web et des transports. Ancien consultant en stratégie digitale. Touche à tout.