kengo

Le marché du financement participatif connaît un succès de plus en plus important depuis maintenant plusieurs années. Aussi, on constate que de nombreuses banques financent des projets afin d’avoir un pied dans cet univers qui les concurrence directement, dans la mesure où ces start-ups s’orientent par exemple vers le financement de projets d’entreprises. Parmi elles, une des plus récentes plateformes de financement participatif à avoir été lancée a été créée par deux Bretons, en partenariat avec le Groupe Télégramme mais aussi le Crédit Mutuel Arkéa (créatrice de la banque en ligne Fortuneo) qui ont donc participé au lancement de Kengo.bzh, la plateforme de financement participatif régional pour la Bretagne.

kengo

Une première année d’existence positive

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la start-up a réussi ses objectifs étant donné que depuis sa création il y a un an, elle a pu financer 500 projets avec un taux moyen de financement qui n’a rien à envier à celui des autres plateformes leader du marché comme par exemple ulule.fr ou kisskissbankbank.com. Le pari de ces entrepreneurs bretons était avant tout de fournir une solution qui viserait à financer des projets régionaux, et qui viendrait donc renforcer le tissu économique de la Bretagne.

Par ailleurs, la moyenne des montants alloués aux différents projets que le site propose se situe entre 2000 et 3 1000 €, sachant qu’il s’agit surtout de projets issus du monde associatif. Cependant, Kengo reste une plateforme généraliste qui propose autant des projets qui sont orientés dans le domaine de la culture ou encore dans celui du social. Pour l’instant, l’entreprise n’en est pas encore à être bénéficiaire mais se donne environ quatre ans pour atteindre l’équilibre financier sachant qu’elle se base sur des projections qui intègrent ses résultats obtenus depuis maintenant un an.

Un marché en plein essor

Pour atteindre ses objectifs, la plateforme se base notamment sur une communication très performante sur des réseaux sociaux comme Facebook, où elle possède d’ailleurs une véritable présence, notamment avec plus de 20000 fans de l’entreprise.

Quoi qu’il en soit, Kengo pourra compter sur l’expérience du Crédit mutuel Arkéa et sur le groupe Télégramme afin de renforcer ses performances mais aussi de pouvoir améliorer sa stratégie sur un marché qui chaque mois comporte de nouveaux concurrents. En effet, le succès du financement participatif attire de nombreux acteurs qui veulent eux aussi prendre part à cette dynamique. Kengo est donc la preuve que le marché du financement participatif régional possède un réel potentiel et il ne serait pas étonnant que l’on voit apparaître de la même manière d’autres sites spécialisés dans le financement participatif de projets de telle ou telle région en France.

31 ans. Webmarketeur. A l’écoute d’opportunités dans la région nantaise. Ex-EKYOG. Spécialisé dans l’univers du web, du marketing, de l’économie et de la finance.