immobilier bretagne

Pendant la fin de l’année 2016, les courtiers ont misé sur une hausse du taux d’intérêt pour 2017. Si le début de l’année 2017 a vu les taux augmenter, il s’est peu à peu contenu durant les mois restants.

L’année 2016 a été bénéfique pour le marché immobilier, grâce à un taux de crédit très bas observé délivré par la plus part des banques régionales et notamment la Banque de Savoie, la Banque de Bretagne, et la Société Marseillaise de Crédit. Et c’est le mois de novembre 2016 qui a accusé le plus bas taux immobilier dans l’histoire avec en moyenne 1,15 % sur 15 ans, 1,37 % sur 20 ans et 1,63 % sur 25 ans, selon l’observatoire Crédit Logement-CSA.

Les analyses des professionnels (les courtiers, l’observatoire crédit logement ou par la Banque de France) ont montré qu’en entamant l’année 2017, les taux de crédit immobilier ont légèrement grimpés. Les taux qui ont connu un vrai succès se sont vus tomber aux oubliettes. Toutefois, la hausse des taux tant prévu pour l’année 2017 n’a pas pu prendre son envol, elle a été contenue. Par conséquent, à l’automne, les banques avaient re-dynamisé le secteur avec des conditions attractives pour rendre le crédit plus intéressant.

Évolution des prêts sur 20 ans : de 1,47 % en janvier à 1,54 % en novembre

Après les chutes des taux pendant l’année 2016, les taux des prêts immobilier étaient repartis à la hausse fin décembre 2016, la moyenne des taux sur 20 ans remontait de 1,47 % en janvier 2017 contre 1,37 % en octobre 2016. L’essor du taux s’était prolongé en avril 2017 affichant un taux moyen sur 20 ans de 1,62 %.

Selon la déclaration de l’économiste Michel Mouillart pendant la présentation de l’étude de l’observatoire Crédit Logement-CSA portant sur le 3e trimestre, les fluctuations des taux de l’ordre du point de base constatés pendant quelques mois ont été limitées, et les 6 derniers mois, depuis avril, ont présenté un taux quasi stable. Ainsi, les conditions de financement de la production de crédits restent exceptionnelles. Si les craintes d’une dégradation des conditions ont été sous-entendues, les établissements bancaires soutiennent toujours la demande de crédit immobilier.

Une baisse du taux sur 20 ans

Les taux des prêts sur 20 ans ont atteint leur sommet au mois de septembre avec 1,63 % selon l’observatoire. Après cela, les banques ont de nouveau lâché du lest sur leurs conditions de financement, ce qui a donné des taux moyens de 1,35 % sur 15 ans, 1,54 % sur 20 ans et 1,83 % sur 25 ans pour le mois de novembre. Sur une période d’une année, de novembre 2016 à novembre 2017, les taux ont évolué de deux points à la hausse. À titre de rappel, le taux moyen pour les prêts sur 20 ans a été de 2,31 % en 2015. Par rapport au taux de 2015, la hausse constatée en 2017 n’était qu’illusion.

Une étude des taux globale pour l’année 2018 n’a pas été encore révélée, mais les courtiers sous-entendent déjà une baisse des taux. Mais alors que le taux de l’emprunt est mis sous le feu des projecteurs, le secteur de l’immobilier accuse une hausse des prix. Une augmentation de 3,9% a été constatée dans l’ancien selon l’Insee, sur une période allant du 3e trimestre 2016 au 3e trimestre 2017. À cet effet, l’année 2017 fait ressortir une flambée du prix de l’immobilier en dépit d’une stabilité du taux.

Prévision des taux pour 2018

Le pronostic des courtiers pour cette année table sur une hausse inévitable des taux immobiliers même si les sites spécialisés annoncent pour février 2018 des taux immobilier encore intéressants. La fin de l’année 2017 a vu les taux grimper lentement et selon la directrice de la communication d’Empruntis, 2018 ne verra pas de taux monter en flèche. Le fondateur d’In&Fi Crédit, Pascal Beuvelet est plus rassurant et tend à dire que même si une hausse sera constatée, elle ne sera pas d’une grande ampleur.