Pierrick Massiot et le drian

Encore un scandale immobilier en vue ? Ou tout simplement des suppositions des journalistes ? En tout cas, un élu breton serait dans le viseur de la justice. En effet, celle-ci aurait cherché à savoir si Pierrick Massiot, un élu en Bretagne, avait profité de sa position pour obtenir des droits construire. Autrement dit, il y aurait sans doute conflit entre intérêts privés et publics. Après avoir remplacé Jean Yves Le Drian à la tête de la région de Bretagne en 2012, Pierick Massiot a été dans le viseur de la justice pour plus d’un an, concernant son programme immobilier.

L’affaire a commencé en 2007

Tout a commencé lorsque Edmond Hervé, le maire de la capitale bretonne avait manifesté son désir de ne pas briguer un nouveau mandat. Pierrick Massiot figurait alors parmi les personnes favorites pour le remplacer. Il faut dire qu’il s’agissait d’un personnage central dans la vie de la mairie, car il était adjoint aux finances depuis 1995, ensuite délégué au logement depuis 1997 puis à l’urbanisme depuis 2000. Depuis quelques années, Pierrick Massiot dirigeait un programme d’aménagement chez Territoires, une société d’économie mixte d’aménagement avec un capital mixte. C’est aussi une société qui se charge le plus souvent de l’application des grands projets immobiliers en aménagement de quartiers. C’est sans doute ce cumul de responsabilités au plus haut niveau qui a attiré l’attention de la justice.

Y’a-t-il eu conflit d’intérêts ?

En 2008, Pierrick Massiot avait émis le souhait d’arrêter la politique dans la ville de Rennes afin de se consacrer exclusivement à son travail de promoteur immobilier. Cependant, son rôle de président de Territoires posera rapidement problème, surtout lorsqu’il s’agissait de postuler aux appels d’offres passés par cette société. Du coup, après avoir fondé une société civile immobilière et une SARL, il s’associe avec les meilleurs promoteurs immobiliers de Rennes (Jean Blot et le Constructeur Legendre). La faute vient sans doute du fait qu’il a remporté un appel d’offres de Territoires concernant 2 terrains de 3700 m² en concurrence avec plus de 16 autres promoteurs immobiliers selon un courtier immobilier gratuit. C’est alors la proximité politique entre Massiot et l’arbitre de la consultation qui sera pointé du doigt.

L’affaire a éclaté en 2014

C’est finalement en 2014 que la justice va s’intéresser de plus près à l’affaire Massiot après que des transactions étranges aient été observées sur le compte du désormais président de la région. Après les différentes enquêtes qui ont été menées, la justice n’a rien trouvé à redire à l’opération et ne considère pas qu’il y a eu conflit d’intérêts.

38 ans. Web Innovateur. En plein lancement d’une start-up innovante dans l’univers du web et des transports. Ancien consultant en stratégie digitale. Touche à tout.