L’esthétique a toujours été un sujet important dans l’histoire de l’Humanité. De notre manière de nous percevoir à notre manière de nous montrer et de nous embellir, les artefacts et bijoux ne manquent pas. Aujourd’hui, on a envie de vous parler des piercings. Vous envisagez de vous offrir un piercing ? Oreille, lobe, nombril, hélix, tragus – labret, barre, anneau, etc. On fait le tour pour vous des différents types de piercings pour vous aider à faire votre choix.

L’origine des piercings

Le mot piercing vient de l’anglais. Le verbe “to pierce” signifie percer. La pratique du piercing remonte à loin, au temps du Néolithique en Afrique. On parle de la période qui va de 9000 avant JC jusqu’à environ 3300 avant JC.

A voir aussi : Les marchés de Noël

On dit qu’en Ethiopie, l’ethnie Mursi utilisait des labrets de pierre qui étaient insérés sur la lèvre inférieure ou dans les lobes d’oreilles. Ces modifications esthétiques sur le corps sont toutefois apparues bien avant, selon les conclusions archéologiques faites à ce sujet.

En Egypte antique, en Grèce antique, en Amérique (Aztèques, Mayas), en Inde… les piercings étaient des pratiques courantes. Dans la Bible, il y serait même mentionné. Il est à noter que le perçage de l’oreille est ensuite devenu une marque d’esclavage (cf Bible).

A lire en complément : Pourquoi les Bretons sont si fiers d'être Bretons ?

Au XXe siècle, le piercing est revenu sous une autre forme et avec bien d’autres significations, dû à une vaste évolution sociétale. Les années 1960 ont vu le piercing revenir en force chez les femmes, et notamment peu après, dans les années 70. Les années 80 ont ensuite marqué le développement du perçage et du port des piercings chez les hommes.

Les divers types de piercings à connaître

La modification corporelle majeure que représente le piercing est aujourd’hui un vaste effet de mode. La tendance c’est répandue est l’on a pu témoigner de la mode du piercing sur les oreilles, la langue, les lèvres, le nez, le sourcil, le lobe, etc.

La perforation des oreilles reste la plus courante et se fait sur le lobe de manière commune. Il s’agit de la partie inférieure de l’oreille, qui accueille les boucles d’oreilles. Le piercing hélix, lui, concerne la partie supérieure de l’oreille, dans le cartilage. D’autres parties de l’oreille peuvent recevoir un piercing, comme les piercings suivants :

  • industriel
  • rook
  • tragus
  • snug
  • conch
  • anti-tragus

Les piercings du visage

  • le piercing de la paupière
  • le piercing oeil-de-chat
  • le piercing de l’arcade (ou sourcil)

Le piercing de la paupière est relativement rare même s’il existe. Le piercing oeil-de-chat se fait sur la pommette, juste en dessous de l’œil. Enfin, le piercing arcade se place sur l’arcade sourcilière, ou sur le sourcil, à l’extérieur, en général.

Sur le visage, on compte aussi le piercing sur le nez, qui reste assez courant, pour les femmes notamment. Il est possible de placer un piercing sur le septum (la cloison médiane qui sépare les narines), le bridge (entre les yeux) mais aussi les narines, tout simplement. Les piercings des narines sont extrêmement populaires. Toutes sortes de bijoux peuvent y être placés, tout comme un anneau simple ou multiple.

Les piercings se retrouvent aussi, plus rarement, sur les joues (cheeks).

Les piercings de bouche

Enfin, la bouche est aussi un endroit prisé pour se faire faire un piercing. Le piercing de la lèvre supérieure s’appelle le médusa. En-dedans, on trouve le Jestrum. Sur la lèvre inférieure, le piercing s’appelle le labret. S’il se situe à l’intérieur, il s’agira d’un labret vertical.

Dans la bouche, nombreux sont les hommes et les femmes qui se font percer la langue. La langue est d’ailleurs le seul muscle du corps qui peu décemment accueillir un piercing sans trop de souffrances. Dans la bouche, au niveau du frein des lèvres, on retrouve le smiley et l’anti-smiley, des piercings assez discrets.

Les piercings de surface (corps)

Un piercing de surface est un piercing situé sur la surface du corps. Il va dans la peau et peut aller sur n’importe quelle partie du corps, en réalité, au gré de vos envies :

  • Piercing de cou
  • Piercing de nuque
  • Piercing de visage
  • Piercing de mamelons
  • Piercing de poignets
  • Piercing de poitrine
  • Piercing de jambe
  • Piercing de poignet
  • Piercing de pubis
  • Piercing de tempe
  • Piercing bas du dos
  • Piercing de torse
  • Piercing de l’abdomen
  • Piercing du nombril
  • Piercing de bras, etc.

Le piercing du nombril reste encore le plus populaire de tous. Alors, prêt(e) à vous démarquer avec un piercing unique qui vous met en valeur ?

Les piercings génitaux

Les piercings génitaux sont les piercings qui sont les plus sensibles. On dit que leur origine remonte à l’Inde et à sa période antique. Ce piercing faisait partie d’un rite masculin d’initiation : il servait aussi à stimuler la partenaire (femme).

Les piercings génitaux étaient aussi utilisés pour chasser les mauvais esprits. En effet, si le piercing traversait le gland du pénis de l’homme, celui-ci était alors vu comme doté de pouvoir surnaturels… ce qui bien sûr peut prêter à sourire aujourd’hui.

Aujourd’hui, les piercings génitaux sont de plus en plus rares. Nous détaillons tout de même pour vous les piercings génitaux les plus connus :

  • Piercing Prince Albert
  • Piercing dydoe
  • Piercing kuno
  • Piercing lorum
  • Piercing hafada
  • Piercing public
  • Piercing frenum

Et chez les femmes, un piercing se place généralement sur 4 endroits distincts et communs :

  • Piercings des lèvres (petites ou grandes)
  • Piercings du clitoris
  • Piercings du capuchon du clitoris
  • Piercings de la fourchette

Le piercing microdermal

Les piercings microdermaux sont assez récents. Ils sont apparus en réponse à une demande assez rare et sont aujourd’hui reconnus par la tendance. Le piercing est en réalité un implant situé sous la peau. Un morceau de métal est inséré et un pas de vis en ressort, à l’air libre. Sur ce pas de vis, on peut ensuite fixer n’importe quel piercing ou bijou que l’on trouve joli, pour diverses occasions.

Si le piercing de surface laisse souvent des cicatrices, le piercing microdermal, lui, ne laisse pas de cicatrice si on décide de ne plus le porter.

Le piercing et la cicatrisation : un processus

Vous voulez porter un piercing ? Sachez que le temps de cicatrisation ne sera pas le même. Il faut ainsi compter plusieurs semaines de cicatrisation pour un piercing quel que soit sa nature. Cette durée peut s’étendre à plusieurs mois selon l’endroit choisi.

Sur une surface classique de peau, il faut compter 6 à 9 mois de cicatrisation du piercing. Sur les parties génitales, comptez 4 à 8 semaines pour un piercing sur le clitoris, et de 6 à 9 mois sur le pénis.

Ce sont des éléments qu’il faut absolument savoir avant de se lancer dans un piercing, afin de ne pas tomber des nues…

  • Piercing Lobe de l’oreille : cicatrisation 6-8 semaines
  • Piercing Cartilage de l’oreille : cicatrisation  6-9 mois
  • Piercing Joues : cicatrisation  10-12 semaines
  • Piercing Narines : cicatrisation 6-12 mois
  • Piercing Lèvres (visage) : cicatrisation 8-10 semaines
  • Piercing Langue : cicatrisation 6-8 semaines
  • Piercing Mamelons homme : cicatrisation 3-4 mois
  • Piercing Mamelons femme : cicatrisation 6_9 mois
  • Piercing Nombril : cicatrisation  6-9 mois

Pour que la cicatrisation des piercings se fassent bien, il faut observer une hygiène parfaite, quelle que soit la partie du corps concernée.

L’utilisation régulière d’un antiseptique est recommandée. Lavez-vous bien les mains avant de manipuler les zones percées. n’utilisez pas d’alcool, de bétadine ou d’eau oxygénée. Il va aussi de soi que les rapports sexuels sont vivement déconseillés si le piercing est à cet endroit : à vos risques et périls…

Les pierceurs utilisent généralement des instruments stériles et font très attention. Leur métier est aussi en jeu.

Les bijoux de piercings les plus courants

SI vous comptez vous faire percer, vous aurez le choix parmi les bijoux et ornement suivants :

  • labret (tige avec disque et boule)
  • barbell (barre droite)
  • banane (barre courbe)
  • anneau
  • barbell circulaire
  • tunnel et plug (cylindre)
  • stud (puce d’oreille)

Les bijoux pourront être faits de matériaux aussi divers et variés que du plastique, des métaux précieux (or, argent), des pierres précieuses, semi-précieuses…

Avantages et inconvénients du piercing

Les piercings ont bien des avantages mais possèdent aussi de nombreux inconvénients. Il est important d’être conscient des avantages des piercings comme de leurs inconvénients avant de se lancer dans cette aventure qui laisse quelques traces.

Avantages du piercing

Le piercing possède comme avantage :

  • l’esthétique
  • le côté érotique et séduisant
  • le pouvoir d’aider à s’affirmer
  • le fait de participer à l’appartenance de groupe
  • le fait de représenter un rituel ou une tradition

En ce sens, le piercing est un vrai art corporel qui admet le port de véritables ornements corporels. Le physique de la personne est changé par le piercing ou les piercings. Certaines personnes font de leur corps une véritable oeuvre d’art.

A la période de l’adolescence, lorsque chacun veut s’affirmer, il n’est pas rare que les piercings soient tendance dans les groupes. Cela dit, il est important de se faire percer en connaissance de cause plutôt que sur un coup de tête. Se faire percer, oui, mais pour les bonnes raisons de préférence et non les mauvaises. Il est important de le faire pour soi et non pour quelqu’un.

Inconvénients du piercing

Le piercing comporte des dangers s’il est notamment effectué dans de mauvaises conditions d’hygiène, trop rapidement, sans professionnalisme. Infections, allergies et traumatismes sont notamment possibles.

Le corps peut quant à lui faire un rejet total, ce qui amène à une cicatrisation parfois douloureuse.

SI vous souhaitez devenir pierceur, un stage Hygiène et Salubrité est à passer, avec un organisme agréé. Vous en ressortez avec une attestation qui vous permet de devenir professionnel et d’installer votre boutique. Vous pouvez aussi suivre une formation dans un salon de piercing.

Souvent, les salons de piercing accueillent aussi des professionnels du tatouage. Les tatoueurs sont très souvent des autodidactes, tout comme les pierceurs. Les pierceurs devront s’habituer à manipuler du matériel dangereux et professionnel. À vous de jouer !