Geneviève Fioraso

Après le statut d’auto-entrepreneur, Geneviève Fioraso, la ministre de l’enseignement supérieur a élaboré un nouveau projet visant à favoriser les initiatives de création d’entreprise chez les étudiants français et donc également chez les étudiants bretons.

Geneviève Fioraso

Utiliser les ressources futures

Cette nouvelle possibilité de devenir auto-entrepreneur s’accompagne évidemment d’avantages importants, en l’occurrence le statut d’étudiant sera conservé pendant toute la durée de la création d’entreprise. Cette nouvelle pourrait alors faire naître de nombreux projets chez les jeunes diplômés et notamment chez les étudiants bretons. En effet, les nombreuses connaissances et la créativité de cette nouvelle génération pourra alors mener à la création d’entreprises étonnantes.

De cette façon, le gouvernement a bien l’intention de susciter les vocations et surtout de permettre aux jeunes diplômés de ne pas perdre de temps et d’immédiatement profiter de leurs compétences pour devenir auto-entrepreneur. Ceci permet alors de rentrer dans le monde du travail en profitant de l’aide proposée à tous, y compris les étudiants bretons qui pourraient avoir des projets intéressants pour développer leur région.

Des prévisions encourageantes

La ministre de l’enseignement supérieur insiste sur le fait que cette mesure devrait mener à la création de 20 000 entreprises par an. Mais avant tout, il s’agissait de trouver une réponse à la problématique de chômage des jeunes diplômés manquant d’expérience. Avec l’acceptation de devenir auto-entrepreneur, une partie du problème sera donc résolu et le nombre de personnes dans cette situation difficile au regard de l’emploi devrait donc se modifier.

De ce fait, on peut imaginer que cette nouveauté va mener au développement de plusieurs centaines d’entreprises par régions ce qui est un avantage incontestable pour les jeunes qui cherchent souvent une perspective d’avenir conforme à leurs désirs. Cette mesure va alors permettre à des étudiants alsaciens comme des étudiants bretons de transformer le paysage économique de leur région créant de nouvelles entreprises avec lesquelles il faudra alors compter car elles représentent probablement une forme d’entrepreneuriat d’avenir qui va alors redistribuer les cartes en dynamisant largement les différentes régions.

38 ans. Web Innovateur. En plein lancement d’une start-up innovante dans l’univers du web et des transports. Ancien consultant en stratégie digitale. Touche à tout.