La qualité de l’air est une question de santé publique qui n’est pas à négliger. Une exposition à différents agents pathogènes ou polluants a en effet des conséquences sur l’état de santé de chacun. Le purificateur apparait donc comme une solution pour pallier ce problème. Voici nos conseils pour choisir le modèle de purificateur qui vous convient le mieux.

Le purificateur d’air : comment ça marche ?

Avoir un air sain grâce à un purificateur d’air, c’est possible ! Mais comment cela fonctionne-t-il ?

A découvrir également : Comment faire du crépi intérieur ?

Il s’agit d’une turbine qui envoie de l’air dans des filtres conçus pour retenir des agents pathogènes ciblés. Les filtres peuvent les capturer ou les transformer grâce à des procédés chimiques.

Le purificateur est composé également d’un premier filtre qui a pour objectif de retenir les premiers déchets volatiles solides. Il permet de faire un premier nettoyage pour que les filtres suivant soient moins surchargés. Les filtres successifs laissent passer l’air afin de traiter les différentes particules, les bactéries ou virus constitués de composés organiques volatiles. C’est le nombre et les caractéristiques des filtres qui vont déterminer la qualité du la purification.

A lire en complément : Quelle odeur fait fuir les puces ?

Pourquoi faut-il purifier l’air dans son logement ?

Sans que l’on s’en rende compte, nos lieux de vie peuvent être pollués. En effet, une peinture sur les murs ou de simples meubles suffisent à baisser la qualité de l’air. Le problème s’aggrave si le logement se situe en ville, dans un environnement particulièrement pollué par le trafic routier ou par des usines se trouvant à proximité. Le purificateur est donc une très bonne solution pour assainir l’air de chez soi et de diminuer notre contact à la pollution responsable dans certains cas de maladies graves.

Concernant la production d’ozone dont parle de nombreux articles traitant des purificateurs, il y a effectivement des informations à connaitre. Les purificateurs fonctionnant par ionisation ont la caractéristique de produire beaucoup d’ozone. Une quantité dépassant les 120µg/m3 pendant 8 heures causent des irritations au niveau respiratoire. Pour un purificateur à destination d’un habitat, veillez à choisir un modèle qui ne produit donc pas d’ozone.

Les différents types de filtre de purificateur

  • Le filtre à combustion

Les particules toxiques ou autres bactéries sont simplement brûlées à 200°C. L’air est bien sûr refroidi à sa sortie afin de maintenir la température de la pièce.

  • Le filtre à particule

Apprécié pour sa précision, ce filtre peut capturer des particules très fines telles que les cendres de combustion ou le pollen. Si vous êtes sujet aux des allergies ou à des problèmes respiratoires, ce filtre vous est adapté.

  • Le filtre à ionisation

Ce procédé physique consiste à modifier le nombre d’électron à des particules. Ces dernières perdent donc leur caractère nocif.

  • Le filtre à photocatalyse

L’air passe à travers des nanotubes enveloppés d’un sulfure ou d’un oxyde. La réaction chimique de l’oxydation produit de l’eau et un air moins pollué.

  • Le filtre à plasma

Le plasma désigne un air ionisé constitué du même nombre d’électron libre que d’atome neutre. L’air est alors diffusé dans la pièce et les molécules d’oxygène qui ont été stimulées vont oxyder les particules polluantes et procéder à leur destruction. Il s’agit d’une méthode agressive qui est réservée aux usages industriels.