Le whisky est apprécié par de nombreuses personnes. Il est consommé à diverses occasions et ne cesse d’attirer. On l’apprécie encore plus lorsque les différentes étapes de la préparation ont été suivies avec soin. Découvrez toutes les étapes de la fabrication du whisky.

Le maltage

Faire du whisky repose sur la présence de trois ingrédients indispensable : de l’orge, de la levure et de l’eau. Une fois les composants essentiels rassemblés, la préparation peut commencer.

A lire en complément : Pourquoi acheter des vêtements écologiques

La première étape pour faire du whisky est le maltage. L’objectif est d’extraire de l’orge encore fraîche l’amidon qu’il contient. On passe alors au trempage puis au séchage avant de choisir ou non la tourbe pour apporter une touche particulière. Ainsi, les grains maltes seront séchés sur un feu de tourbe pour 30 heures environ. Les whiskys proposés par la cave conseil sont faits avec les meilleurs ingrédients.

Le brassage

Cette étape du processus consiste à broyer le malt. On en obtient une farine appelée le grist. La précieuse farine obtenue sera ajoutée puis mélangée à de l’eau dont la température avoisine les 60 degrés. De gosses cuves sont utilisées pour l’opération, ce qui permet d’avoir une pâte épaisse. C’est de cette dernière que seront extraits les sucres grâce à de l’eau.

A voir aussi : Michel Thème : un breton à la tête de JobToSee

La fermentation

L’eau extraite à l’étape du brassage sera utilisée pour la fermentation. Appelée moût, elle est refroidie avant d’être mélangée à de la levure. On observe l’apparition d’une mousse qui indique la transformation du sucre en alcool. Cette transformation sera entière au bout de 3 jours laissant disparaitre progressivement l’écume. À cette étape, le mélange obtenu et appelé le wash se retrouve à un degré d’alcool d’environ 8 degrés.

La distillation

La distillation permet d’avoir un degré d’alcool plus important. Le wash est introduit dans un alambic. Porté à ébullition, on obtient l’expulsion de l’alcool à l’état de vapeur. On le refroidit directement pour obtenir un liquide transparent. Tout le liquide ne sera pas conservé. Une partie servira pour la suite de la préparation tandis que celle recalée passera à nouveau à la distillation.

La mise en fût et le vieillissement

On désigne par fût un tonneau préparé pour l’occasion. C’est dedans que le degré d’alcool est réduit par l’ajout de l’eau. Le but est de ramener le mélange à un pourcentage d’alcool optimal de 64 pour la maturation.

Après avoir bien suivi les étapes précédentes, place est faite au vieillissement. Le distillat vieillit lentement pour devenir du whisky. Pour parler de whisky, il faut compter au moins trois années de vieillissement.