Comment configurer Chatfuel ?

La dernière fois que je vous parlais des chatbots de messagerie et comment ils sont devenus en très peu de temps un excellent outil à la fois dans la relation client et dans l’entonnoir de conversion.

Différentes possibilités du chatbot :

Le menu est divisé en sept catégories :

A lire aussi : Bientôt des cours de breton à Harvard

  1. Automate. C’est ici que vous trouverez tous vos groupes, séquences et messages. L’automate est la partie où vous créez votre chatbot.
  2. Configurer. Rendez votre assistant plus intelligent. Avec cette pièce vous ajoutez des mots-clés qui déclencheront l’envoi d’un texto ou redirigeront la personne vers un blocage. Très utile si vous vous rendez compte que de nombreuses personnes envoient un simple « message d’accueil », vous pouvez les renvoyer vers un bloc spécifique.
  3. Les gens. Vous trouverez ici tous les utilisateurs que vous pouvez trier grâce à l’outil « Ajouter un segment ».
  4. Diffusion. Concrètement, c’est un appel au mégaphone. Cette partie vous permet d’envoyer un message ou une séquence de messages aux utilisateurs vers lesquels vous êtes dirigé via un filtre, il peut être basé sur un attribut, une séquence ou un segment. En outre, le message peut être envoyé après un certain temps après la fin de l’interaction souhaitée.
  5. Configuration. En plus du charmant message qui vous invite à payer, vous trouverez la page à laquelle votre bot est connecté (vous pouvez le déconnecter), ainsi que le « menu persistant », un menu fixe situé en dessous de la partie pour entrer un message (ce menu a une version très limitée gratuite). Enfin, il y a aussi votre fuseau horaire, votre connexion à votre compte Stripe (utile pour ceux qui souhaitent vendre des articles via Chatfuel), l’éditeur administrateur et d’autres blagues.
  6. Croissance Une section pleine de liens vers le document pour vous aider à développer votre communauté et qui vous permet également de relier votre chatbot à votre site. Vous avez également une partie « landing page » générée et hébergée par Chatfuel, je vous conseille de la désactiver en raison du peu d’utilité de la chose.
  7. Analyser. Pour analyser votre site, vous avez Google Analytics ; pour Chatfuel, vous avez une opinion simple et claire sur l’utilisation de votre bot directement.

Chatfuel : la flexibilité avant tout !

Lorsque vous accédez à votre chatbot, vous n’avez que deux blocs par défaut (plus le message promotionnel si vous utilisez une version gratuite).

Dans Tout d’abord, le bloc « message de bienvenue » est la première communication qu’une personne reçoit s’abonner à votre bot. L’autre bloc de départ, la « réponse par défaut », envoie la même réponse chaque fois que le bot détecte un message qui n’est pas pris en compte dans le projet. Jusqu’à présent, c’est facile.

Lire également : Quelle couleur pour un cabinet médical ?

Avec Chatfuel, vous n’avez pas de structure à suivre. Vous gérez vos blocs et groupes de blocs comme vous le souhaitez. Vous avez une grande liberté organisationnelle. Mais attention, n’oubliez pas que plus de liberté signifie également moins de structure !

Grâce à sa flexibilité, Chatfuel peut être géré très rapidement : vous pouvez jouer avec votre premier bot et le partager avec vos fans et/ou amis en quelques heures seulement !

Mais en fait, qu’est-ce qu’une salle d’opération ?

Bref, il s’agit d’une succession de messages et de réponses de l’utilisateur.

Sauf qu’un blocage ne se limite pas à un seul message que vous envoyez suite à l’action de votre utilisateur…

Dans un bloc, vous pouvez mettre en pratique toute une discussion.

Grâce à un système de filtrage, vous pouvez même rediriger la personne A vers un autre bloc, tandis que la personne B qui a répondu différemment continuera à le faire.

C’est en fait un processus dichotomique. N’est-ce pas magique ?  Au-dessus du système de blocs se trouvent des groupes et des séquences. Les séquences sont similaires aux e-mails automatisés.

Ils permettent de mettre en place un système de messagerie qui est automatiquement remis à toute personne abonnée à cette séquence (comme pour les e-mails, n’oubliez pas de fournir un bouton de désinscription).

Les groupes sont là pour organiser votre interface. Si vous avez un site web, par exemple, il peut être intéressant de créer un groupe avec des produits pour hommes, un pour femmes et d’autres groupes pour les chaussures, les pantalons, etc…

Dans les blocs, vous ajoutez différentes actions : envoyer un message, image, galerie, ajout d’un temps de réponse (ce qui donne un aspect plus humain), séquences, démarrer un chat en direct, intégrer Google Search, Instagram, Youtube, etc.

C’est ton meilleur ami !

Mais ce que vous pouvez faire, ce qui est vraiment cool, c’est « Entrée utilisateur ».

Le bot pose une question, l’utilisateur y répond et sa réponse est stockée directement dans la base de données du chatbot.

En pratique, il vous suffit de développer un court questionnaire pour connaître votre prospect et, au final, de demander au chatbot de vous envoyer toutes les réponses par email.

4/ Améliorez votre chatbot !

L’une des choses que j’aime particulièrement dans la version gratuite de Chatfuel (en plus de tout ce que je vous ai déjà montré) est la possibilité de l’associer à Zapier .

Zapier est un service similaire à Buffer ou IFTTT, si vous le savez.

Si tu ne sais pas, Zapier est une application Web qui vous permet d’automatiser plusieurs services entre eux.

Par exemple, vous pouvez demander à Zapier de publier le dernier article publié sur votre site sur votre chatbot, Twitter ou fb. Zapier peut également partager votre formulaire Google sur différentes plateformes.

Ce qui est amusant, c’est de relier votre blog à votre bot ou de créer un flux RSS.

Ainsi, si un certain nombre d’utilisateurs se sont abonnés à un flux « news », ils recevront automatiquement leur dernier article.

Grâce à Eventbrite, vous partagez vos événements dans votre Chatbot, vous voyez un événement spécialement pour certains utilisateurs.

5/Chatfuel Price

Chatfuel propose une version gratuite très complète qui vous permettra de prendre le contrôle de l’outil.

Il y a très peu de fonctions bloquées. De plus, cette version inclut un joli message promotionnel qui apparaîtra avant le « message de bienvenue », ainsi qu’une limite de 5000 utilisateurs.

La version pro commence à 15$ par mois et augmente progressivement à 180$ par mois pour 25 000 utilisateurs.

Après cette étape, vous devrez contacter le support technique.