Les tendances du marché immobilier dans les principales villes du sud de la Bretagne

L’immobilier breton connait depuis quelques années déjà une attractivité grandissante. Les principales villes du sud de la région comme Vannes, Lorient ou encore Quimperlé voient leur marché immobilier largement dynamisé par un intérêt croissant des acquéreurs. Voici un tour d’horizon sur le paysage immobilier de la Bretagne.

Des prix en hausse constante

Vous constatez depuis environ 5 ans que les prix de l’immobilier ne cessent d’augmenter dans les agglomérations les plus prisées du sud breton ? Cette inflation touche aussi bien le collectif que la maison individuelle. Elle est due à une forte demande qui excède largement l’offre. Face à ce phénomène, vous devez anticiper et acheter rapidement par le biais d’un professionnel comme BRAS Immobilier à Vannes par exemple avant que les prix ne deviennent complètement inabordables. N’hésitez pas à faire des concessions sur certains critères comme la surface ou l’état du bien afin de réaliser la meilleure affaire au meilleur prix.

A lire également : Les logiciels pour l'immobilier ont la cote !

Soyez toutefois vigilant sur la qualité de la localisation pour ne pas acheter dans des quartiers qui se déprécieraient à terme. Privilégiez les secteurs proches des commodités et bien desservis par les transports en commun.

Des délais de vente qui se réduisent 

D’autres indicateurs révélateurs de la tension du marché immobilier dans le sud breton sont les délais de commercialisation des biens ne cessent de diminuer. Alors qu’il fallait en moyenne 6 mois pour vendre dans les années 2010, ce délai est passé à 2-3 mois seulement aujourd’hui.

A lire aussi : Comment faire pour joindre une agence immobilière ?

Pour trouver rapidement la perle rare, soyez très réactif dès la parution des annonces. N’hésitez pas à visiter le bien dans les jours qui suivent s’il correspond à vos attentes. En cas de coup de cœur, faites immédiatement une offre au prix ou légèrement au-dessus pour prendre les devants sur les autres acquéreurs potentiels.

La difficulté de trouver le bien idéal

La forte demande conjuguée à une offre limitée rend complexe la quête du bien immobilier idéal. Les biens les plus qualitatifs partent extrêmement vite. Il faut donc être très réactif et ne pas hésiter à visiter sur plan ou faire des offres dans les premières heures de la mise en vente. Privilégiez les secteurs où l’offre est un peu plus fournie, quitte à faire quelques concessions sur d’autres critères comme la surface ou l’étage par exemple. L’essentiel est de rester cohérent avec vos besoins prioritaires et votre budget.

N’hésitez pas non plus à élargir votre zone de recherche. Certaines communes périphériques offrent un excellent rapport qualité/prix et des conditions d’achat plus favorables. Une localisation un peu moins centrale peut se révéler être une excellente affaire.

La nécessité de bien préparer son projet

Dans un marché sous tension, la préparation est la clé pour optimiser ses chances de concrétiser son projet. Commencez par bien définir vos besoins, vos priorités et vos moyens financiers. Affinez votre ciblage pour identifier les secteurs les plus adaptés.

Constituez un dossier bancaire solide le plus tôt possible. Vous serez ainsi en mesure de saisir rapidement l’opportunité quand elle se présentera. Restez très vigilant sur l’évolution des prix et des stocks disponibles pour vous tenir informé en temps réel. Vous pourrez ainsi ajuster votre stratégie. Envisagez aussi un plan B, voire C, au cas où votre projet initial ne pourrait pas se concrétiser. Il est prudent d’avoir des alternatives pour ne pas passer à côté de toute possibilité d’acquisition.