Pour trouver la bonne assurance pour un scooter Yamaha, il faut être vigilant. C’est un processus qui obéit à la considération des critères suivants.

La formule

La formule d’entrée de gamme est la formule tiers. Cela veut juste dire que l’on s’abonne au minimum. On peut alors bénéficier du secours de son assureur si entretemps l’on avait un accident. C’est une économie considérable pour son budget et une mise en règle vis-à-vis des autorités. L’assureur met aussi à disposition une formule d’assurance intermédiaire ou tiers plus. C’est un peu plus pratique comme assurance scooter Yamaha que la formule précédente. Toutefois, elle est en dessous de la formule tous risques. Chaque formule peut se soutenir ou se renforcer grâce au choix des extensions. C’est plus simple de choisir si l’on sait déjà ce dont l’on dispose ou combien l’on doit dépenser.

A lire en complément : La Haute Bretagne, une région à vivre

Le prix

Une assurance pour un scooter Yamaha ne devrait pas prendre beaucoup de fonds. En réalité, cette marque a réussi à dominer le secteur des engins à deux-roues à tel point que l’on s’attend toujours à la qualité de sa part. Cela joue en votre faveur. Si vous vous présentez devant l’assureur et qu’il voit l’inscription de la marque, il sera rassuré. Il ne pourra plus craindre que devoir faire des réparations tôt. Il faut noter que lorsque l’engin est très vieux, c’est un tout autre cas. A ce moment, cela épuise économiquement.

Le prix fait référence également à la formule choisie et à ses extensions. De cette manière, l’on peut bénéficier par exemple, d’une aide au cas où l’on volerait l’engin. Si on s’arrête à la première formule citée plus haut, rien de tout cela ne sera fait.

A lire également : Une courte visite en Bretagne

Le résultat du comparatif

Laisser faire le comparatif est un bon moyen de trouver l’agence d’assurance avec laquelle il faudra collaborer sur le long terme.

Le comparatif est un outil qui met en lumière les insuffisances et les forces de telle ou telle entreprise. Il y en a une large gamme en ligne. Si vous tombez sur ces outils, vous n’aurez qu’à décrire votre projet, l’on vous offrira de très bonnes données. C’est seulement après cela qu’il faudra faire un choix de prestataire.

Le rapport qualité-prix est le premier détail sur lequel l’on se base. Ensuite, l’on considère la satisfaction-client. Si elle est moindre, il vaut mieux ne pas aller de ce côté. Il y a aussi le sérieux de l’entreprise qu’on évalue.

Au lieu de choisir les comparatifs en ligne, l’on peut faire le calcul soi-même. Il faut avant tout faire la liste de ses exploits à moto (accidents, amendes, détérioration…) et noter l’état de l’engin, l’utilisation future ainsi que d’autres détails importants. Cela va permettre de regarder sous un autre angle les propositions des comparatifs en ligne.

Pour trouver une assurance pour un scooter Yamaha, il n’y a globalement pas de grandes différences avec les autres types de scooter. La particularité ici est l’âge de la moto. Plus elle est vieille, plus cela va exiger un investissement lourd. Il faut en tenir compte déjà à l’achat de la moto.

Les options de l’assurance scooter

Ce n’est pas parce que vous choisissez une assurance au tiers, que vous ne pouvez pas vous renseigner sur des options, afin d’améliorer votre prise en charge. Cela fonctionne également avec une assurance tous risques et l’assurance intermédiaire. Mais savez-vous quelles sont les options indispensables si vous conduisez un scooter ? Pour vous donner des éléments de réponse, nous nous sommes appuyés sur ce site.

  • La protection corporelle du conducteur : cette option devrait être prise obligatoirement. En effet, la responsabilité civile ne couvre que le passager ou une personne tierce, blessé dans l’accident. Il est donc important que le conducteur soit aussi protégé pour obtenir une indemnisation en cas d’invalidité ou de décès. Certes, ce ne sont pas des choses très agréables à penser, mais les accidents en scooter ou moto sont souvent bien plus graves qu’en voiture, car il n’y a pas la carrosserie pour protéger. La protection corporelle du conducteur protège donc le motard et sa famille, et c’est une chose extrêmement importante. En cas d’invalidité, vous pouvez avoir besoin d’aménager votre domicile, ou encore de remplacer un salaire en cas d’impossibilité de poursuivre votre métier.

 

  • L’assistance : Cette fois, cette option est utile si vous ne pouvez pas utiliser votre scooter. Les raisons peuvent être multiples et donc vous serez potentiellement concerné un jour ou l’autre. Cela peut vous concerner en cas d’accident, de panne, de perte ou de vol de clé, d’erreur de carburant, … Si vous n’avez pas d’autre moyen de vous déplacer, vous serez bien content que l’on vienne vous dépanner et également vous prêter un scooter de remplacement. Ce qui est aussi très important, c’est d’avoir cette assistance dès 0 km, si vous tombez en panne devant chez vous.

 

  • La casse mécanique : En réalité, cela fonctionne aussi bien pour une casse mécanique, électrique ou électronique. Cela vous permet de pouvoir rouler en toute sécurité. La différence avec l’option d’assistance, c’est que cette fois, cela ne concerne pas un prêt de scooter, mais vous permet de vous faire rembourser les réparations, du point de vue des pièces ou de la main d’œuvre, en cas d’accident ou d’usure anormale. Le changement de pièces dans le cadre d’un entretien classique ne rentrent pas en ligne de compte. Ces 2 options sont donc complémentaires. Bien entendu, il y aura un montant à ne pas dépasser. En règle générale, il faudra également que votre scooter n’ait pas plus de 10 ans. Sachez aussi que vous aurez toujours la franchise à payer.

 

  • La garantie accessoires et équipements : En ce qui concerne les équipements, vous avez forcément connaissance du casque et des gants, car ceux-ci sont obligatoires pour conduire votre scooter. Maintenant, vous avez tout intérêt à vous équiper davantage pour assurer votre sécurité à scooter, notamment avec une dorsale, des bottes et une combinaison de motard. Tout cela coûte de l’argent. Il peut être intéressant de les garantir en cas de vol ou d’accident qui les endommage. C’est exactement la même chose si vous avez des équipements, comme un GPS ou encore un antivol et top case, pour n’en citer que quelques-uns.

 

  • La garantie valeur d’achat : Souvent, lorsque vous prenez une assurance 2 roues, vous avez surtout une garantie d’une année pour la valeur d’achat. Cela signifie qu’en cas de vol ou d’accident (et que votre scooter ne peut pas se faire réparer), vous pourrez vous faire rembourser à sa valeur à neuf que jusqu’à ses 12 mois, à partir de la 1er mise en circulation. Attention, si vous achetez un scooter d’occasion, cela ne fonctionnera pas. Seuls les scooters neufs sont pris en compte. Au niveau des options, vous pouvez parfois obtenir une rallonge jusqu’aux 2 ans de votre scooter.

 

  • Le rachat de franchise : Vous savez pertinemment que si vous avez un accident responsable, que votre scooter est incendié ou volé, vous aurez toujours une franchise. Cela signifie donc que vous ne serez pas remboursé dans l’intégralité. Suivant les compagnies d’assurance, le montant de la franchise n’est pas le même. En tout cas, l’option du rachat de franchise vous permet de ne plus en avoir. Attention, soyez vigilant, car suivant les compagnies, ce rachat n’est parfois possible qu’une seule fois tous les 2 ans sans sinistre.