L’endométriose est une maladie qui se caractérise par la présence de tissu endométrial (tissu utérin) en dehors de l’utérus. En l’absence de grossesse, la couche superficielle de l’endomètre se désagrège et saigne : ce sont les règles qui surviennent chaque mois.

Toutefois, il arrive chez certaines femmes que des fragments du tissu endométrial qui est localisé dans l’utérus migrent vers les trompes et se retrouvent sur d’autres organes comme les ovaires, les trompes, la vessie, etc.

A découvrir également : Quel CBD dormir ?

Le problème c’est que dans certains cas, ce tissu utérin qui a migré n’est pas éliminé par l’organisme. Ainsi, en cas de règles, le tissu utérin qui est présent sur d’autres organes saigne également, ce qui provoque des douleurs. Outre le fait de réduire drastiquement la qualité de vie des femmes qui en souffrent, l’endométriose peut provoquer dans certains cas une infertilité.

Comment détecter l’endométriose ?

L’une des pistes les plus importantes pour détecter l’endométriose est la douleur qui survient pendant les règles. Toutes les douleurs ne sont pas synonymes d’endométriose. Toutefois, lorsque la douleur est trop forte, lorsqu’elle empêche d’aller travailler ou lorsqu’elle résiste à la prise d’antalgiques comme le paracétamol, il convient de consulter un spécialiste de l’endométriose.

Lire également : Quel CBD pour l'arthrose ?

Outre les douleurs de règles, il faut savoir que les femmes souffrant d’endométriose peuvent également ressentir des douleurs lors des rapports sexuels ou lors de la défécation. Enfin, l’endométriose peut également être totalement asymptomatique.

Dans ce cas, les femmes qui sont atteintes de la maladie le découvrent fortuitement lors d’une consultation de routine, généralement lorsqu’elles essaient d’avoir des enfants et qu’elles n’y arrivent pas. Dans 40 % des cas, l’endométriose peut provoquer l’infertilité.

Compte tenu du risque d’infertilité, l’endométriose est une maladie qu’il convient de ne pas prendre à la légère. Il est donc recommandé de consulter un spécialiste comme ceux qui officient à la Clinique Montreux.

Comment traiter l’endométriose efficacement ?

Avant toute chose, il convient de préciser qu’il n’existe à ce jour aucun traitement définitif pour soigner l’endométriose. Toutefois, selon les cas, des méthodes comme l’hormonothérapie et la chirurgie peuvent endiguer l’évolution de la maladie pendant de nombreuses années.

Par ailleurs, il arrive dans certains cas que la maladie soit totalement superficielle. Dans 1/3 des cas, les symptômes peuvent disparaitre grâce à une bonne hygiène de vie, grâce à du yoga, de l’acupuncture, etc. Il arrive même que dans certains cas, la maladie disparaîsse sans aucun traitement.

Le traitement hormonal pour empêcher les règles

La mise en aménorrhée provoque une absence de règles qu’il convient de ne pas confondre avec une ménopause artificielle. Il s’agit là du traitement basique pour lutter contre l’endométriose. En effet, en privant le corps des hormones qui vont nourrir l’endomètre, on évite l’évolution de la maladie.

La cure de ménopause artificielle

Lorsque le traitement hormonal de base est insuffisant, les spécialistes optent souvent pour la mise en ménopause artificielle. Il s’agit ici de provoquer une ménopause artificielle en supprimant l’ovulation directement au niveau de l’hypophyse.

La chirurgie

Il s’agit d’une opération complexe surtout si les fragments utérins sont présents sur des organes fonctionnels. La chirurgie doit être la plus complète possible afin de retirer la totalité du tissu utérin si cela est faisable. Par ailleurs, il est déconseillé de multiplier les chirurgies en cas d’endométriose, ce qui complique la tâche du chirurgien qui doit essayer d’opérer une seule fois.
Enfin, même lorsque la chirurgie est un succès, il est important de savoir qu’une récidive n’est pas exclue.