Les démons de Tariec, par Elven O’Brien, est un roman-jeunesse pour les 9-13 ans 100 pour 100 breton qui vient de sortir aux Editions Tertium. Illustré par Marie Doucedame, c’est le premier volume d’une série de cinq livres, Philie Pop, dont chaque histoire peut se lire indépendamment des autres. L’auteur nous en dit un peu plus dans cet article.

Roman OBrian

J’ai voulu avec Philie Pop écrire à la fois des romans d’aventures policières, avec un jeune adolescent propulsé par le hasard au cœur d’enquêtes sérieuses qu’il devra résoudre avec ses propres moyens mais aussi l’histoire d’une quête intérieure puisqu’il découvrira en grandissant qui il est et d’où il vient en résolvant le mystère de son abandon.

Si pour Les Démons de Tariec on peut ressentir un lointain parfum d’Enid Blyton (le Club des Cinq) car le roman peut s’adresser aux nostalgiques de la série qui ont pris de l’âge, cette influence s’efface progressivement quand Philie Pop gagne en maturité.

Mes romans parlent donc aussi d’autres choses que d’énigmes à résoudre mais sans sacrifier au plaisir de la lecture : amitié, quête d’identité, confrontation à un réel pas toujours facile (les parents de Tom sont divorcés, Philie Pop ignore tout des siens, Lucie se sent noyée dans sa fratrie, etc…). Chaque enquête « profite » aux personnages en pleine construction de soi, les oblige à grandir, à peser les risques et surmonter les difficultés, à prendre position et découvrir le monde et ses travers.

Et, puisque l’adolescence est souvent un âge triste, comme le rappelle Truffaut, j’ai voulu faire sourire mes lecteurs et mes romans ne sont jamais exempts d’humour.

D’autre part la longueur de mes textes me paraît adaptée au public adolescent actuel qui n’apprécie plus toujours les livres trop longs (hormis certains lecteurs –souvent des lectrices- chevronnés qui vont s’attaquer aux sagas et grosses trilogies diverses).

De quoi parle le roman ?roman

Philie Pop Kerguen vit ordinairement à Paris auprès de Yann et Camille, ses parents adoptifs. Il a été trouvé sur les marches de Médecins du Monde le lendemain de sa naissance avec un mot pour le moins étrange et, tout comme son prénom, encore inexpliqué.

Sa grand-tante Léo, personnage un tantinet excentrique, l’invite avec sa cousine Lucie à passer un mois de vacances dans son abbaye du 14ème siècle récemment acquise et restaurée. Il part donc sur l’ilot de Tariec, au large de l’Aber Wrac’h, dans le Finistère. Mais des événements incongrus et effrayants surviennent et s’accumulent sur fond de légende et de meurtre moyenâgeux. Découvertes macabres, cris lointains, sons de cloche nocturnes et autres phénomènes accompagnent la vie sur l’île et terrifient les occupants de l’abbaye pourtant bien décidés à mener l’enquête. Tremblements garantis…

Et si les lecteurs veulent en savoir plus, voir des photos des lieux, savoir où sont les vestiges préhistoriques du Finistère, connaître l’abbaye qui m’a inspirée et découvrir le travail des goémoniers ou la rare culture de l’ormeau… qu’ils viennent me rejoindre sur ce site, fait pour eux : http://popphilie.wix.com/author

Alors à bientôt !

24 ans. Rédactrice web indépendante / Formatrice en rédaction web. Autoentrepreneuse. Ex. Digitaleo. Spécialisée dans les univers lifestyle, mode, voyage et actu.