Arrivée de l'extension .bzh

Dans les semaines qui viennent, tous les internautes du monde auront connaissance qu’il existe dans la partie Ouest de la France une région qui a sa propre identité culturelle et linguistique. Eh oui, après plusieurs années d’attentes, les bretons auront le droit à leur propre extension Internet. Des nouveaux sites se terminant par .bzh verront le jour bientôt.

Les Bretons sont impatients de voir le premier site en .bzh

Arrivée de l'extension .bzhLe vendredi 10 mai dernier, l’Icann, l’organisme international qui s’occupe de la gestion des noms de domaines sur Internet, a dit « oui » à la demande qui lui a été adressée par une vingtaine de milliers de pétitionnaires bretons. Cette demande concerne l’utilisation d’un nom de domaine identitaire de la région : .bzh. Bzh n’est que la contraction du terme breizh, appellation bretonne de la région. Parmi les pétitionnaires figurent des collectivités régionales, notamment de la région administrative de la Bretagne et des pays de la Loire, des entreprises et des associations littéraires et culturelles locales.

Une phase opérationnelle s’est ouverte depuis ce feu vert. Un déploiement effectif de l’extension .bzh se fera dans les semaines qui viennent. Des tests techniques concernant l’extension se succéderont à partir du mois prochain avant des premiers enregistrements qui se feront au début du premier trimestre 2014. Les entreprises, les associations et les collectivités ayant signées la pétition seront privilégiées. Les particuliers, eux, doivent attendre le mois de février ou le mois de mars 2014 pour pouvoir ouvrir leur premier site en .bzh.

D’autres demandes sont en attentes chez l’Icann

Les organismes à la source de la demande d’extension .breizh ne pensent pas se contenter d’utiliser cette extension pour suffixer les sites basés sur la région. Ils projettent également de mettre en place un service de messagerie permettant d’utilisé l’adresse électronique en .bzh. Des opérateurs spécialisés travaillent actuellement jour et nuit pour que tel service puisse être accessible, au plus tard, au début du second semestre 2014.

L’extension présente un double intérêt : consonance identitaire et promotion de la région dans le monde

Il faut le savoir et le rappeler, ce n’est pas seulement la Bretagne qui a bénéficié d’un tel feu vert en France. Le mois de mai dernier également, Paris est autorisé à  utiliser sa propre extension .paris. Plus de 1800 autres demandes similaires sont en cours d’études aujourd’hui. Certaines concernent des extensions généralistes comme .shop et d’autres des extensions plus particulières comme. Motorcycles ou .google.

33 ans. Entrepreneur du web. Intervenant en Search Marketing chez Digital Campus à Rennes. Ex-Digitaleo, Ex-Ekyog, Ex-JB Martin. Spécialisé dans l’univers du web, des nouvelles technologies et des start-ups.