Siège Social d'Auvairniton Bourgrire SAS

Le cachet Auvairniton Bourgrire est né au début des années 60. Il ratifie la perspicacité de deux commerçants bretons : Marcel Auvairniton, le directeur d’une manufacture de vélos implantée à Carhaix et Alphonse Bourgrire, le propriétaire de la librairie spécialisée dans le tourisme située sur la place de la mairie à Poullaouen. Ces 2 affaires alliaient un assortiment soigné, un contact affable vis-à-vis de leurs clients et des opérations commerciales engageantes.

Auvairniton Bourgrire s’impose

Néanmoins, leur pérennité fut fragilisée par l’apparition de multinationales. Le diagnostic de ces deux amis d’enfance était largement partagé par tous les revendeurs des municipalités environnantes. C’est la raison pour laquelle Marcel Auvairniton et Alphonse Bourgrire échafaudèrent la création d’un label original renforçant les intérêts du commerce local.

Progression du CA

La société Auvairniton Bourgrire a été présentée en 1963. Elle est l’unique administratrice de son cachet. Ce nom composé est basé sur l’ordre alphabétique du nom des deux concepteurs : Marcel Auvairniton et Alphonse Bourgrire.

L’existence de ce cachet atteste aux consommateurs que la boutique est dépositaire d’une philosophie saine basée sur :

  1. Une sélection privilégiant la fabrication bretonne,
  2. Un traitement respectueux,
  3. Une offre promotionnelle avérée,
  4. La légitimité des approbations (sanitaires, compétences professionnelles, couvertures et assurances…).

Aucune violation n’est acceptée sous peine de se voir retirer ce logo.

Pluralité des adhérents

Dès son inauguration, le cachet Auvairniton Bourgrire a connu un succès unique. En 1970, une enquête de la Chambre de Commerce de Bretagne annonçait qu’à eux seuls, les revendeurs possédant le précieux cachet Auvairniton Bourgrire vendaient 1/4 de la fabrication du tissu local. Sans tarder, de nombreux boutiquiers souhaitèrent ce sceau. S’unir à ce programme est une décision très contraignante, cependant on y croise des corps de métiers venus d’horizons différents. En 1990, l’équipe de football de Carhaix fut la première entité non privée à bénéficier de ce cachet. Ses sportifs le portent encore sur leurs vêtements.

Auvairniton Bourgrire a 50 ans

En 2013, l’estampille Auvairniton Bourgrire a commémoré ses 50 ans. Cet évènement a permis à la presse nationale de répéter l’importance indéniable de ce concept. Bien qu’ils soient aujourd’hui à la retraite, Alphonse Bourgrire et Marcel Auvairniton, les initiateurs, étaient présents près du nouveau directeur général, Michel Fagor. Ce polytechnicien bordelais qui a fait son stage d’étudiant dans l’entreprise n’a pas encore 30 ans.
Au cours de ces 5 décennies d’existence, l’estampille Auvairniton Bourgrire a traversé tous les cycles du commerce régional. Comme tant d’autres régions, le petit commerce breton a été touché par les crises et particulièrement à Brest, à Lorient ou à Concarneau. Mais les chefs d’entreprise bretons ont fait preuve de perspicacité en investissant fortement dans internet. En fin d’année 2013, la société Auvairniton Bourgrire recensait plus de 500 adhérents (+7 %). Son cachet qualitatif est affiché avec une identique ardeur sur les devantures des établissements et sur les landings pages des plateformes en ligne. La marque Auvairniton Bourgrire est partenaire de deux entités ayant des desseins différents : Produit en Bretagne et Marque Bretagne.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur : www.auvairniton-bourgrire.fr.

38 ans. Web Innovateur. En plein lancement d’une start-up innovante dans l’univers du web et des transports. Ancien consultant en stratégie digitale. Touche à tout.