Le chauffage est l’un des éléments les plus importants d’un logement, quel qu’il soit. Pour chauffer son intérieur, il existe un grand nombre de choix auxquels l’on peut recourir. La chaudière à condensation est l’un de ces choix et il est donc important de comprendre son fonctionnement avant d’opter pour ce mode de chauffage.

Le principe d’une chaudière à condensation

Une chaudière à condensation est un mode de chauffage pour la maison qui utilise des combustibles pour produire de la chaleur et des fumées. Les chaudières à condensation peuvent utiliser les combustibles suivants : gaz, bois, fioul, etc. Le processus de combustion de ces éléments permet de produire et de transmettre de la chaleur à un logement par le biais d’émetteurs.

Les émetteurs peuvent être des planchers chauffants ou des radiateurs. Dans un cas comme dans l’autre, la chaudière à condensation permet parfois de bénéficier en plus du chauffage, d’eau chaude sanitaire. Outre ce principe de base, les chaudières à condensation ont la particularité de réutiliser les fumées qu’elles produisent pour fournir un supplément de chaleur pouvant aller jusqu’à 10 %.

Le fonctionnement d’une chaudière à condensation

Le fonctionnement d’une chaudière à condensation comprend trois volets.

La production de chaleur et d’eau chaude sanitaire

Les chaudières à condensation sont équipées d’un fluide caloporteur qui peut être de l’eau, de l’huile, ou un autre liquide. Lorsque l’un des combustibles comme le gaz par exemple entre en contact avec un élément déclencheur de combustion comme l’air, le processus de combustion démarre. De ce processus résultent la production de chaleur et celle de fumée.

La chaleur produite est transférée au fluide caloporteur qui à son tour la transmet à l’intérieur de la pièce à chauffer. De manière générale, tout le fluide caloporteur n’est pas chauffé d’un coup. C’est la partie la plus proche du foyer de combustion de la chaudière qui est chauffée. Cette partie entre alors en contact soit avec le plancher chauffant, soit avec le radiateur. Ces émetteurs chauffent l’air ambiant de l’habitation et permettent de se tenir au chaud durant les périodes de grands froids. Dans le cas où ce mode de chauffage offre la possibilité de production d’eau chaude sanitaire, la chaleur produite permet de chauffer cette eau qui circule dans les réseaux destinés à l’eau chaude dans un logement. Il peut également être ajouté à ce système de chauffage un ballon pour cette eau.

Le processus de condensation

L’un des avantages d’une chaudière à condensation est la récupération et la transformation des fumées en chaleur. La fumée produite lors de la condensation contient de la vapeur d’eau. Par un système de refroidissement de cette fumée, les chaudières à condensation récupèrent ces vapeurs d’eau. La vapeur fait l’objet d’une condensation, fournit de la chaleur supplémentaire pour le fluide caloporteur, avant d’être évacuée.

L’évacuation des condensats

Les condensats sont les déchets résultant de la condensation de la vapeur d’eau. Ils doivent être évacués pour permettre la bonne marche des chaudières à condensation. Leur évacuation se fait via le réseau d’évacuation des eaux usées. Un conduit en PVC est utilisé pour l’évacuation, car les condensats sont acides et peuvent provoquer des dégâts. On utilise également une ventouse ou un conduit d’évacuation de fumée. Il est important de prendre des précautions pour cette phase afin de garantir la bonne marche du système de chauffage. Une accumulation d’acide peut endommager les conduits d’évacuation des eaux usées.

La chaudière à condensation fonctionne en principe comme les autres chaudières. Cependant, celle-ci offre un meilleur rendement, car elle utilise en plus la vapeur d’eau contenue dans la fumée pour produire de la chaleur.

38 ans. Web Innovateur. En plein lancement d’une start-up innovante dans l’univers du web et des transports. Ancien consultant en stratégie digitale. Touche à tout.