Ces sites de paris sportifs déploient de grands budgets pour leur communication. Dans ces pubs, ce sont les jeunes qui sont les principales cibles. Cette communication semble très bien marcher, car de nombreux jeunes sont séduits. Pourtant, ces sites de paris sportifs présentent des dangers pour ces jeunes.

Sites de paris sportifs : une communication bien ciblée

A découvrir également : Pour aménager joliment une terrasse en Bretagne

L’avez-vous remarqué ? Les sites de paris sportifs passent leurs campagnes publicitaires à la télévision, sur les smartphones, sur des panneaux géants dans les rues et aussi dans de petits cadres dans les transports en commun. De son trajet de la maison au lycée, un jeune ne pourra pas y échapper, d’autant plus que ces publicités comme ceux d’Unibet sont faciles à comprendre et mettent en scène un mode de vie dont les jeunes rêvent. Il est difficile de ne pas être convaincu par ces publicités. Pour un jeune, avec les quelques pièces qu’il a en poche, il peut très bien se permettre de faire un pari, mais ce premier pari va conduire à un second, au troisième et ainsi de suite.

L’addiction aux jeux, le principal risque pour les jeunes

On pense que les jeunes n’ont pas de quoi parier sur ces sites qu’il n’y a aucun risque pour eux. Oui, ils n’ont peut-être pas en poche la somme à dépenser sur ces sites de paris sportifs, mais ils vont se débrouiller pour la trouver. Un jeune peut très vite tomber dans la dépendance à ces jeux et il ne faut pas des mois pour qu’il attrape cette dépendance.

A voir aussi : Quelle est la meilleure période pour partir en Bretagne ?

Cette dépendance peut s’expliquer par l’adrénaline qu’apportent les jeux et l’émulation multipliée pendant les matchs. D’un autre côté, il y a aussi la petite compétition entre les copains et la socialisation par le jeu. Tout ceci constitue un grand cocktail pour former la dépendance qui est « catastrophique ».

Cette envie de jouer, de parier et d’y revenir encore et encore fait que ces jeunes n’hésitent pas à faire des prêts dans leur entourage. Chez les plus fragiles et les plus pauvres, elle pousse les jeunes à commettre des délits comme des vols ou de petits trafics.

Une dépendance menant à la perte, la honte et la dépression

Chez certains jeunes, les valeurs familiales sont très ancrées. On leur fait comprendre que jouer de l’argent est comme un péché. Il y a ceux qui reconnaissent et s’en rendent compte qu’ils sont dans l’addiction, mais il est difficile de s’en sortir. Comme ils cachent leur côté accro aux paris sur les sites sportifs, ils n’osent pas demander de l’aide, ce qui fait que la dépendance peut très vite les détruire psychologiquement.

Pour ces jeunes qui ne sont pas dans un cadre familial très stable, la dépendance se transforme alors en une situation dramatique. Avec la honte, certains quittent leur famille et se mettent à l’écart. Dans la solitude, s’ils n’acceptent pas toujours l’aide, la dépression s’installe et au fil du temps, ils peuvent avoir une tentation de suicide.